Description de l'évènement

Gospod postoi, imeto i’ e Petrunija

Teona Strugar Mitevska, Macédoine/ Bel./Slo./Cro./Fr., 2019, 1h40

Scénario : Elma Tataragic & T. Strugar Mitevska | Image : Virginie Saint-Martin | Interprètes : Zorica Nusheva, Labina Mitevska, Stefan Vujisic…

À Stip, petite ville de Macédoine, tous les ans au mois de janvier, le prêtre de la paroisse lance une croix de bois dans la rivière et des centaines d’hommes plongent pour l’attraper. Bonheur et prospérité sont assurés à celui qui y parvient. Ce jour-là, Petrunya se jette à l’eau sur un coup de tête et s’empare de la croix avant tout le monde.
 Ses concurrents sont furieux qu’une femme ait osé participer à ce rituel. La guerre est déclarée mais Petrunya tient bon : elle a gagné sa croix, elle ne la rendra pas…
Imaginons la tradition comme un sac de sel (élément essentiel à la vie) qu’il faudrait transporter à travers les flots impétueux d’une rivière large et profonde, représentant la
 modernité. Que se passerait-il alors ? Le sel se dissoudrait, la personne se noierait, et après ? Si cette histoire se passait dans un bureau et qu’il était question de briser le plafond de verre, ce serait plus évident, mais en plaçant l’action dans un environnement plus traditionnel, en l’occurrence une petite ville de Macédoine, les choses se compliquent. Petrunya, en tant que symbole de la modernité, doit affronter non pas un mais deux ordres établis : l’Église et l’État. Elle est impuissante face à de telles institutions, mais avec un peu de chance, son éducation va la sauver. J’ignore comment trouver le bon équilibre entre tradition et modernité, ou quelle sera la place de la tradition à l’avenir. Ce qui m’intéresse, c’est plutôt de savoir comment amender la tradition, pour qu’elle puisse par exemple inclure le deuxième sexe, dans un esprit d’égalité. (Teona Strugar Mitevska, dossier de presse)

Avant-première

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.