Description de l'évènement

L’Église des Grands Carmes – VENDREDI 14 juin 22h – Vivre de l’eau

Les Dents de la mer

Steven SPIELBERG,

USA, 1975, 2h04, DCP

Interprètes : Richard Dreyfuss, Roy Scheider, Robert Shaw, Lorraine Gary, Jay Mello

Présenté par Marie-Pierre Ramouche, Maître de Conférences Département d’Études
Hispaniques, Université de Perpignan Via Domitia, dans le cadre du colloque Sea
More Blue

Dans une petite station balnéaire, au début de l’été, le corps mutilé d’une jeune
vacancière est retrouvé sur la plage. Martin Brody, le nouveau chef de la police, est
persuadé qu’il s’agit de l’œuvre d’un requin.
Plus besoin de présenter Les Dents de la mer, l’un des plus grand succès du cinéma, qui
lancera définitivement la carrière de Spielberg et la mode des blockbusters produits pour une
sortie estivale.
C’est donc le film de l’été par excellence : représentation idyllique d’une plage et ses
vacanciers, mais où surgit brusquement des profondeurs un monstre marin. La mer passe
alors de symbole des beaux jours à décor de l’horreur provenant des ses abysses
inexplorées. Seule la paranoïa peut s’installer dans l’esprit collectif, celui des personnages
comme celui des spectateurs, puisque le film généralisera la peur associée aux attaques de
requins. La peur est construite dans le film par l’allusion et le hors-champ, la présence du
requin étant surtout figurée par la musique terrifiante de John Williams, qui participe
grandement au spectaculaire de ce film-monstre.

Marlène Foubert, Université Paris I Panthéon-Sorbonne, Service civique de l’Institut Jean Vigo

Précédé de

Explorations

Connect

Kevin PEYRUSSE,

France, 2024, 5, DCP

Connect est une sorte de poème audiovisuel sur la rencontre d’un plongeur en apnée, Thomas
Vignaud, et d’un groupe de requins bouledogues.
Afin de briser le mythe erroné de la bête sauvage mangeuse d’hommes qui colle à la peau des
requins depuis Les dents de la mer, Kevin Peyrusse et Thomas Vignaud nous offrent un court
métrage qui s’appuie sur leurs connaissances scientifiques et leur sensibilité artistique.
Époustouflant de beauté, saisissant d’émotions, Connect milite pour la conservation d’une
espèce essentielle à l’écosystème marin, et pourtant gravement menacée par les activités
humaines.

Marie-Pierre Ramouche, Université de Via Domitia Perpignan

billetterie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies soient utilisées dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale qui peut en découler avec l'institut Jean Vigo conformément à la politique de confidentialité du site.