Description de l'évènement

Paula DELSOL, France, 1964, 1h24

Jacquie est une belle fille blonde de vingt ans qui traîne son spleen avec un guitariste. Le générique achevé, ils se quittent bons amis. Elle retourne alors chez sa mère à Palavas-les-Flots, où elle retrouve les copains d’enfance, une mère popote (Paulette Dubost, parfaite), et une sœur mal mariée. Jacquie met alors les pieds dans le plat et dénonce une morale bourgeoise qui lui sort par les yeux. Pour autant, ce n’est pas une intellectuelle et elle ne possède pas de réponse toute faite. Elle saute donc d’aventure en aventure, veut vivre à son gré et se heurte à l’impossible…

Au moment de sa sortie, en 1964, La Dérive défie les conventions, trace un portrait sans complaisance, mais d’une rare tendresse, d’une fille un peu paumée. Un hymne léger à l’émancipation féminine, où l’on découvre que l’insoumission n’est pas l’apanage des garçons.
A l’époque, les censeurs, choqués par la liberté de ton et de mœurs de l’héroïne, avaient interdit le film aux moins de 18 ans, le privant ainsi d’un succès commercial auquel il aurait pu prétendre.

« Par son audace, La Dérive ne peut être comparée qu’aux tout premiers films d’Ingmar Bergman », affirmait François Truffaut.

Sc. : Paula Delsol ; Image : Jean Malige & Raymond Heil
Int : Jacqueline Vandal, Lucien Barjon, Paulette Dubost, Pierre Barouh…

CARTE BLANCHE AUX ARCHIVES FRANÇAISES DU FILM

logo-CNCAFF

 

2 Réponses

  1. Vandal Jcqueline ( pseudo de Linda Bastide, écrivain)

    Vous avez du culot de ne pas m’inviter à votre évènement.
    La Dérive a été sélectionnée au Green Festival de NYC en Août 2015,au Centre Luis au centre de Calanda chezBunuel en Espagne où j’ai été invitée
    chez Clint Esatwood à Carmel …., où j’ai été invitée…
    et d’autres projets internationaux dont je ne vous parlerai pas !

    Répondre
  2. pseudo Vandal Jacqueline ( Linda Bastide, écrivain)

    Vous avez, sinon un certain culot, du moins une curieuse façon de faire votre métier !
    Je suis invitée dans le monde entier (Festivel Art et Film de Clint Eastwood, centre Luis Bunuel à Calanda, etc … mais pas à Perpignan ! ! ! ! pour présenter ce film où j’ai le 1er rôle !
    Bravo les nuls ! ! !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.