• Cycle Les histoires extraordinaires d’Edgar Allan Poe

4 films, un ciné-concert et une ciné-conférence du 15 au 24 octobre

De son vivant, l’écrivain américain Edgar Allan Poe (1809-1849) n’a connu ni la gloire qu’il espérait, ni l’avènement du septième art.
Pourtant, prés de deux siècles après sa mort, on le considère à juste titre comme le père fondateur du récit de terreur psychologique, de Détection et même de science-fiction. Le cinéma, nourri des visions Fulgurantes de celui qui se voyait aussi comme un poète cosmique, Semble avoir porte le maitre de Baltimore au rang de figure tutélaire du septième art. On sait que Baudelaire en était le plus grand admirateur ; on oublie souvent que D.W Griffith s’en inspira a plusieurs reprises. Le romantisme noir d’Edgar Allan Poe fascina également les Avant-gardes, comme en témoigne le sidérant chef-d’oeuvre de Jean Epstein La Chute de la Maison Usher. A y regarder de près, c’est toute L’histoire du cinéma qui s’est nourrie de l’oeuvre magnétique d’Edgar Allan Poe, de l’expressionnisme allemand a Guillermo del Toro.
En résonance avec le cycle Edgar Poe, histoires extraordinaires de la Cinémathèque de Toulouse, l’Institut Jean Vigo a également choisi d’honorer cet écrivain maudit qui est devenu ni plus ni moins qu’un « Élément permanent de la culture occidentale ».
Séance spéciale Jeudi 17 octobre : Ciné-concert avec Markus Detmer. Nous avons proposé au disquaire Perpignanais et gérant du label Cougouyou Music, Markus Detmer, de mettre en musique le très beau film muet de Jean Epstein, La Chute de la Maison Usher.

Les Films :

 Le Chat noir

Edgar G. ULMER, USA, 1934, 1h05
Un personnage tourmenté et un génial (et satanique) architecte s’affrontent dans un huis clos sous les yeux d’un couple candide… L’opposition des deux «monstres» sacrés Béla Lugosi et Boris Karloff, à elle seule, mérite le détour.
Précédé d’une ciné-conférence de Jocelyn Dupont à 19h30

 

 

La Chute de la Maison Usher,

Jean EPSTEIN, France, 1928, 59’
Posant pour son mari qui veut absolument faire son portrait, une jeune châtelaine dépérit de jour en jour…
Un des films emblématiques des avant-gardes françaises des années 20, tourné juste avant l’avènement du parlant.
Mis en musique en direct par Markus Detmer (Cougouyou Music) pour une création électronique expérimentale en analogique. 

 

La Chambre des tortures

Roger CORMAN, USA, 1961, 1h20
Un homme désespéré par le décès de sa femme sombre dans l’horreur en apprenant que celle-ci lui était infidèle. Un huis clos à rebondissements entre trahison et folie, porté par le mythique Vincent Price, acteur fétiche de Roger Corman.

 

 

Crimson Peak

Guillermo del Toro, USA, 2015, 1h59
Une jeune Américaine fortunée s’éprend d’un aristocrate anglais ruiné, l’épouse et va vivre avec lui et sa sœur dans leur manoir, bâtisse inquiétante… Pour ce film qualifié de «romance gothique», Guillermo del Toro, avec son talent singulier, convoque plusieurs sous-genres du cinéma et de la littérature fantastiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies soient utilisées dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale qui peut en découler avec l'institut Jean Vigo conformément à la politique de confidentialité du site.