Description de l'évènement

Ne croyez surtout pas que je hurle

Frank BEAUVAIS
France, 2019, 1h15 (Num.)

À la suite d’une rupture amoureuse, Frank Beauvais comble le vide laissé en engloutissant une quantité impressionnante de films. Touché par les actualités de la société française, des attentats à Nuit Debout, lui qui vit reclus dans sa maison de campagne observe et ressent le monde à travers son écran. Il décide alors de se lancer dans la fabrication d’un film de found footage qui serait la projection fragmentaire et composite de sa vision du monde et de la foule d’émotions qui le traversent.

Film présenté par Guy-Claude Marie

Le film sera précédé par le rendu de la résidence d’artiste :

Rendu de résidence d’artiste

Grâce au soutien du CNC, l’Institut Jean Vigo accueille cette année deux artistes en résidence. Le premier, Aurelio Cardenas explique sa démarche : « Les archives amateurs, notre mémoire collective, ont été enregistrées sur des supports dont chacun reconnaît les couleurs fanées, le grain ou l’imperfection : le 9,5 mm, la VHS, le Super 8… Dès qu’un spectateur visionne ce type d’images fragiles, il associe mécaniquement le sujet filmé au temps du passé.

J’ai énoncé mon projet autour d’un désir formel et expérimental. Celui de filmer des scènes en Occitanie (lieux, vie quotidienne, famille…) avec des supports désuets (Super 8, VHS-C mais aussi Mini DV) puis de confronter ces images contemporaines à celles « dépassées » de l’Institut Jean Vigo. À travers ce procédé anachronique, je souhaite interroger le lm d’archive, son essence, mais aussi sa production omniprésente au XXIe siècle (le smartphone, les réseaux sociaux…).

Ce montage sera articulé autour d’une promenade dans les Pyrénées- Orientales découpée en quatre mouvements distincts, telle une sonate, évoquant les souvenirs épars d’un temps vécu. » Aurelio Cardenas

Billetterie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies soient utilisées dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale qui peut en découler avec l'institut Jean Vigo conformément à la politique de confidentialité du site.