Description de l'évènement

Ikiru
Akira KUROSAWA, Japon 1952, 2h23
Sc. : Akira Kurosawa, Shinobu Hashimoto, Hideo Oguni Int. : Takashi Shimura, Makoto Kobori, Kumeko Urabe, Nobuo Kaneko.

Un an jour pour jour après le tsunami et la catastrophe de Fukushima, Les Amis du Cinéma ont choisi de présenter un grand film d’Akira Kurosawa dont le titre est tout un programme.
Kanji Watanabe, chef de la section des « Section des Citoyens » dans une administration publique, découvre qu’il est atteint d’un cancer et qu’il n’a que trois mois à vivre, et en même temps que son fils n’a pas d’affection pour lui. Réalisant la vanité de ses tentatives pour s’étourdir, il décide de consacrer toute son énergie à un projet socialement utile, quitte à s’opposer à une administration sclérosée. Après son décès, tous ses amis de bureau se réunissent pour la veillée funèbre et, buvant force saké, évoquent le passé du disparu et ses derniers mois.
Entre les deux films qui l’ont fait connaître du public occidental, Rashômon et Les sept Samouraïs dont les histoires se déroulent dans un Japon archaïque d’avant l’ère de Meiji, Akira Kurosawa tourna ce film bien ancré dans la réalité contemporaine, mais dont le thème profond s’avère atemporel puisqu’il y est question de rien de moins que de donner un sens à sa vie.
Pour Jean Tulard, c’est « un très beau film, imprégné d’humanisme et de critique sociale, mais que certains ont trouvé pesant et mélodramatique. La composition de Takashi Shimura dans le rôle de Watanabe est émouvante, notamment dans la scène de la balançoire. Intéressante utilisation des musiques occidentales mises au service de gros plans en clair-obscur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies soient utilisées dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale qui peut en découler avec l'institut Jean Vigo conformément à la politique de confidentialité du site.