A-97-La-belle-carrière-de-Maria-Léonie-FrometHenri BOUSQUET
N°97 ⎜Mars 2005 ⎜5 €

Extrait :
Le vendredi 13 décembre 1912 paraissait dans Le Cinéma et L’Écho du Cinéma réunis un long article non signé sur Mlle M. Fromet avec une photo de cette toute jeune actrice dans le rôle de Cosette du film d’Albert Capellani Les Misérables.
Cet article, publicitaire, il n’en faut pas douter, au vu des éloges quelque peu dithyrambiques du rédacteur anonyme, rendait compte d’une carrière déjà bien remplie de cette enfant de dix ans : «  » Quelle est cette mignonne fillette dont les traits ont été popularisés par l’écran cinématographique et qui, toute petite encore, se révèle comme devant être une grande artiste d’avenir ? Cette enfant, que nous avons applaudie dans tant de scènes, aux côtés des plus grandes étoiles de la rampe, a déjà derrière elle tout un passé de bravos et d’acclamations. » »
Maria Léonie Fromet est née le 11 septembre 1902 à Chauny département de l’Aisne. C’est son père, Paul Victor Fromet qui est venu «  »à quatre heures du soir «  » en la mairie de Chauny présenter Maria Léonie née une demi-heure plus tôt.
Paul Victor Fromet et son épouse Marie Augustine Robba, tous deux artistes dramatiques, habitaient à l’époque chez la mère de Mme Fromet, Madame Veuve Robba, 4 rue de La Fère, et avaient eu auparavant une autre fille, Madeleine Augustine, née également à Chauny le 26 février 1900. Il est fait mention parfois, semble-t-il, dans les registres de la SCAGL, d’une autre fille, Jeanne, dont je n’ai pu retrouver aucune trace.
Paul Victor et sa famille vinrent peu après, à une date que je n’ai pu préciser, à Vincennes, près de Paris où, depuis 1902, la firme cinématographique Pathé Frères avait installé son premier atelier de prises de vues. Ont-ils, dès ce moment, habité au 78 rue de Fontenay où nous les retrouvons en 1921 ?
Mais ce n’est pas au cinématographe que Maria fit ses débuts mais au théâtre, dès l’âge de cinq ans, comme elle l’affirme dans une lettre autographe. L’article de l’hebdomadaire que je citais au début de cette tentative de biographie, lui, parlait de 4 ans : «  »D’où lui vient cette enfantine et pourtant si sérieuse expérience ? C’est que, depuis l’âge de quatre ans, Maria Fromet, enfant de la balle, a joué presque tous les rôles d’enfant du répertoire » ». Et d’ajouter: «  » Vous rappelez-vous Le Secret de Polichinelle, qu’elle interpréta à la création d’une si délicieuse façon ? Vous rappelez-vous la reprise de L’Assommoir à l’Ambigu, où elle interpréta le rôle de la petite Nana, qu’elle reprit à l’Adelphi-Théâtre de Londres devant le roi Edouard VII ? » ». je n’ai pu retrouver dans les revues théâtrales de l’époque confirmation de ces assertions, sauf, pour L’Assommoir, dans une interview donnée par la «  »petite » » Maria Fromet au Pathé Weekly Bulletin le 11 mars 1915 à l’occasion de la sortie à Londres de En Famille…