Description de l'évènement

Bertrand Tavernier, France 1977, 1 h 54

Scénario : B. Tavernier, Christine Pascal, Charlotte Dubreuil ; Image : Alain Levent ; Musique : Philippe Sarde ; Interprètes : Michel Piccoli, Christine Pascal, Michel Aumont, Gérard Jugnot, Arlette Bonnard…

L’action se passe à Paris, dans la deuxième moitié des années 70, un Paris d’avant la « boboïsation » tel qu’il est capté par l’œil critique exercé du cinéaste Bertrand Tavernier… Un écrivain – interprété par Michel Piccoli — à la recherche d’un lieu paisible pour créer, à distance du foyer conjugal, s’installe dans un immeuble qui se révèle chargé de tensions dues au conflit qui oppose locataires et rapace propriétaire du lieu. Un comité de lutte se crée, chargé de s’opposer aux procédés plus que contestables de ce dernier et l’écrivain, d’abord entré comme à contrecœur dans ce comité, finit par s’y investir tout entier, d’autant plus qu’il y fait la découverte d’un nouvel amour. Et nous suivons avec les développements du combat mené par les locataires, l’évolution de cet amour entre un homme d’âge mûr et une jeune femme qui porte haut et fort ses convictions féministes. C’est, enfin, ainsi que l’écrivit à l’époque Claude Mauriac, « du cinéma français de dénonciation, d’action et de combat ! ». Et Bertrand Tavernier fait preuve comme souvent d’une force et d’une verve efficaces dans sa dure critique des profiteurs, spéculateurs et autres requins de l’immobilier.

Scénario et mise en scène agencent avec virtuosité les différents fils de l’intrigue qui passe de l’intime (ainsi le personnage de l’épouse trompée n’est pas oublié) au collectif et nous voyons l’artiste, cet enfant gâté individualiste par excellence, participer avec élan au combat pour la démocratie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.