Description de l'évènement

MR SMITH GOES TO WASHINGTON

Frank Capra, USA 1940, 2 h 05

Scénario : Sidney Buchman, d’après Lewis R. Foster ; Image : Joseph Walker ; Musique : Dimitri Tiomkin ; Interprètes : James Stewart, Jean Arthur, Claude Rains, Edward Arnold, Guy Kibbee…

Le sénateur d’un Etat de l’Ouest américain vient de mourir. Sam Taylor, homme d’affaires véreux et magnat de la presse locale, ordonne au gouverneur de nommer à sa place un homme de paille, « qui obéira aux ordres » et qui ne remettra pas en cause un projet de loi destiné à l’enrichir encore davantage. Le choix du gouverneur se porte sur Jefferson Smith, un idéaliste naïf et sans expérience que l’on pense pouvoir manipuler sans trop de difficulté.

Le film a été attaqué par la presse de Washington et par de nombreux hommes politiques au Congrès américain. Considéré comme anti-américain et pro communiste, il est perçu comme une interprétation fausse du gouvernement américain accusé de corruption. De plus, il montre que la démocratie permet à quelques hommes puissants de contrôler les journaux et les hommes politiques et de les utiliser à des fins pas toujours avouables. Il a été interdit dans l’Allemagne nazie d’Hitler, dans l’Italie fasciste de Mussolini, dans l’Espagne de Franco et dans l’URSS de Staline. D’après Frank Capra, le film a aussi été doublé dans certains pays européens pour en altérer son message en vue de se conformer aux idées officielles. Ce film constitue la deuxième des trois collaborations de Frank Capra et de James Stewart avec Vous ne l’emporterez pas avec vous (1938) et, surtout, l’optimiste La vie est belle (1946).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.