Description de l'évènement

Nicolas Roeg, Australie/GB, 1971, 1 h 40

Scénario : Edward Bond, d’après James Vance Marshall.
Image : N. Roeg.
Musique : John Barry.
Interprètes : Jenny Agutter, Luc Roeg (alias Lucien John), David Gulpilil, John Meillon…

Nicolas Roeg qui sut nous passionner jadis en nous faisant découvrir – en Technicolor ! – une Venise hivernale et inquiétante, a tout aussi bien filmé deux ans auparavant, le « bush » australien où s’égarent, afin d’échapper à une terrible agression, une adolescente et son tout jeune frère. Dans cet espace comme inexploré, dépourvu d’ombre et sans repères pour ces « fugueurs » blancs, élevés dans le cocon urbain, ils découvrent la faune étrange et menaçante du cinquième continent, ils connaissent les affres de la faim et de la soif, découvrent les souffrances que peut produirel’extrême chaleur… Un jeune aborigène subissant l’épreuve – parfois mortelle sans doute – de solitude et de survie imposée par sa tribu – lot ancestral des peuples dits primitifs – apparaît soudain dans ce paysage désolé… La communication sera-t-elle possible entre ces représentants de deux mondes que tout oppose ? Leur apportera-t-il le secours espéré ? Le film, révélateur d’une profonde mutation dans le regard porté alors sur les peuples appelés sauvages raconte le difficile chemin parcouru par les trois personnages, une randonnée qui ne restera pas sans conséquences pour chacun d’eux… Plus que jamais, Walkabout demeure une oeuvre assez unique, porteuse d’un regard singulier et toujours énigmatique. Plus qu’une simple randonnée donc, une expérience envoûtante sur des routes peu empruntées, entre anthropologie et mysticisme, qui ne risque pas de laisser son spectateur indifférent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.