Samedi 30 septembre à 18h

Antoine Sire mettra en lumière le décalage entre l’image que le grand public a des actrices hollywoodiennes de cette période et leur influence réelle. Entre 1930 et 1955, Hollywood est dirigé par des hommes et impose son regard masculin. Du coup, les actrices sont souvent considérées comme des objets sexuels victimes du système. Des créatures glamour exploitées. Ce fut le cas de quelques-unes, bien sûr. Mais sans elles, leur talent, les traces majeures qu’elles ont laissées, on ne pourrait pas parler d’ « âge d’or » aujourd’hui. Certaines d’entre elles prendront leur carrière en main à l’image de Katharine Hepburn, Claudette Colbert, Barbara Stanwyck ou la surprenante Olivia de Havilland (101 ans cette année) qui fera plier le producteur Jack Warner lors d’un procès mémorable.

Cycle : Hollywood, la cité des femmes