Cycle Musique et cinéma
Films cultes et raretés, ciné-concert et ciné-conférences
Dès les débuts de leur exploitation, les films ont bénéficié d’un accompagnement musical, « en direct » dans la salle de projection. C’était souvent un pianiste ou un petit orchestre qui reprenait des extraits d’oeuvres classiques ou des airs populaires, en partie aussi pour couvrir le bruit des projecteurs !
Exceptionnellement, des musiques ont été composées pour des films de prestige comme L’Assassinat du duc de Guise (A. Calmettes et C. Le Bargy, 1908) ou Cabiria (Giovanni Pastrone, 1913) qui ont donné ses lettres de noblesse à ce nouveau genre de composition, la musique de film.
Le mariage entre musique et cinéma est consommé, la musique, première porte vers l’inconscient, constitue pour Olivier Stone, « La part d’ombre du film ».

25 octobre, 19h30 :

Ciné-concert de René-Marc Bini, compositeur (Les Nuits Fauve…)  : un Ciné-concert où il interprètera au piano une musique créée spécialement pour l’occasion pour accompagner le film de Marcel  L’Herbier, L’Homme du large.

 L’Homme du large, Marcel L’HERBIER, France, 1920, 1h26

Int : Jaque Catelain, Charles Boyer…

Nolff, un rude pêcheur qui ne vit que pour l’océan, considère que tout ce qui vient de la terre est avilissant et corrompu. Son fils succombe aux tentations de la ville et se rend dans un cabaret. Dès lors, il est sali et dégradé aux yeux de son père…

À travers un drame familial, Marcel L’Herbier exalte l’opposition symbolique entre la terre et l’eau, et fait de l’océan un personnage essentiel du drame.

Séance précédée d’un apéro du Marabouthé à 19h.

En partenariat avec  Delmas Musique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.