Description de l'évènement

Ermanno Olmi, Italie, 1961, 1h45

Un fils d’ouvrier de la province lombarde passe, en compagnie d’une vingtaine d’autres candidats, le concours d’entrée d’une grande entreprise milanaise. Garçon de courses, puis aide-concierge, il prend ensuite, à la faveur du décès de son titulaire, un obscur poste d’employé de bureau. Il fait aussi la connaissance d’une dactylo…
Alors que l’Italie est en plein miracle économique, Ermanno Olmi saisit l’occasion de filmer cette société en mutation accélérée avec ses rues encombrées de véhicules, ses immeubles et son métro en construction, ainsi que ses premiers ensembles de logements en périphérie de la grande ville industrielle qu’est Milan. Il suit ici le périple banal d’un tout jeune garçon venu de la campagne qui postule pour un premier emploi dans une grande entreprise. Ce qui est remarquable dès la première scène dans Il posto, c’est l’attention quasiment maniaque du réalisateur vis-à-vis des petites choses quotidiennes. S’inscrivant délibérément dans la mouvance du néoréalisme, Olmi choisit pourtant de dépoussiérer ce genre en collant davantage encore au cinéma-vérité émergeant un peu partout en Europe. Ermanno Olmi affirme ici son style unique qui donnera d’autres chefs d’œuvre comme L’arbre aux sabots (Palme d’Or à Cannes en 1978).

Sc. :  Ermanno Olmi ; Image : Lamberto Caimi ; Musique : Pier Emilio Bassi ; Int : Alessandro Panseri, Loredana Detto, Tullio Kezich, Mara Revel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.