Description de l'évènement

Pierre Schoeller, France 2011, 1 h 52

Scénario : P. Scheller ; Image : Julien Hirsch ; Interprètes : Olivier Gourmet, Michel Blanc, Zabou Breitman, Laurent Stocker, Sylvain Deblé…

La démocratie française vue de l’intérieur. Le phénomène est suffisamment rare, surtout si on compare notre cinéma national au cinéma américain, pour que le film de Pierre Schoeller ait fait événement. Tentative d’analyse de cette curieuse monarchie démocratique qu’a instituée la pratique constante de la Ve République, L’exercice de l’Etat s’interroge sur la schizophrénie du personnel politique. Soit un brave homme de ministre des transports, compétent, sensible, courageux et ayant un projet, interprété avec une vraie conviction et un immense talent par Olivier Gourmet. Soit son chef de cabinet, sorte de gaulliste historique sans illusions sur les hommes mais mu par l’intérêt du service public et, comme disait l’autre, une grande délité, Michel Blanc, magnifique. Tout pour bien faire et à l’arrivée un piètre résultat. Mais la vertu ne suffit plus, il faudrait du désintéressement, alors trinquent les faibles, le plus bel accident de voitures des dix dernières années du cinéma français. L’amitié ne tient plus en face de la poursuite d’une carrière qui n’est plus qu’ambition dérisoire. Évidemment ce n’est pas encourageant et si le trait est grossi, l’actualité de ces dix dernières années de notre république, les phénomènes de cour qui défraient des uns aux autres la chronique, incitent à regarder avec beaucoup d’attention cet exercice moralisateur de l’Etat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.