Description de l'évènement

DIE EHE DER MARIA BRAUN

Rainer Werner Fassbinder, RFA 1980, 2 h

Scénario : R. W. Fassbinder, Peter Märthesheimer, Pea Fröhlich, d’après Gehrard Zwerens ; Image : Michael Ballhaus ; Interprètes : Hanna Schygulla, Klaus Löwitsch, Ivan Desny, Gottfried John, Gisela Uhlen…

Sous le portrait d’Hitler, sous les bombes U.S, Maria et Herman Braun se retrouvent unis par les liens sacrés du mariage… à plat ventre sous la mitraille. Nous sommes en 1943. Le début de la fin du rêve allemand. Herman, sitôt marié, part pour le front et disparaît de la circulation… Maria va survivre, usant de sa beauté et de toute son intelligence qui lui fournit les astuces qu’il faut au moment où il faut… Jouant les entraîneuses puis devenant la conseillère efficace et intime d’un chef d’entreprise, Maria Braun grimpe gaillardement les échelons de la réussite sociale…

Peu importent ses aspects mélodramatiques, le film est clair et cohérent. Les recherches, presque esthétisantes : des coloris, chauds en intérieur et froids en extérieur, aux rythmes de la caméra en passant par des travellings circulaires lents au début et à la fin… tout est mis en œuvre pour mettre en valeur d’excellents acteurs et souligner l’aspect allégorique de ce film sur l’Allemagne.

L’Allemagne, c’est l’Allemagne de la guerre perdue, de la défaite, de l’humiliation, de la renaissance et du miracle économique. Ainsi l’ascension de Maria n’est-elle ici que le symbole de la réussite économique d’une Allemagne désormais prospère mais qui a perdu son âme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.