Description de l'évènement

DER DRITTE GENERATION

Rainer Werner Fassbinder, RFA 1979, 1 h 50

Scénario : R. W. Fassbinder ; Image : R. W. Fassbinder ; Interprètes : Volker Spengler, Bulle Ogier, Eddie Constantine, Udo Kier, Hanna Schygulla, Margit Carstensen…

L’Allemagne Fédérale ; celle du miracle économique, mais aussi du terrorisme. Peter Lurz, représentant d’une firme américaine d’informatique, exerce une grande influence sur la ville, use de sombres machinations et de conspirations policières à la seule fin de protéger ses intérêts financiers. Un groupe de jeunes activistes perpétuent vols et hold-up avant de se lancer dans la clandestinité. Alors qu’ils sont surveillés par la police et manipulés, ils décident de frapper un grand coup. Le jour du carnaval, grâce à une ancienne secrétaire de Lurz qui appartient au groupe, les terroristes enlèvent Peter Lurz. Mais l’otage, coutumier des manigances, est un poids bien gênant, d’autant plus qu’un traître s’est infiltré au sein de l’organisation…

En fait, si le terrorisme est au centre du sujet, c’est moins sa signification politique que son caractère de phénomène sociologique qu’analyse Fassbinder. Les terroristes auxquels il donne la parole n’étant que des irresponsables, des enfants perdus qui jouent à comploter dans l’ombre pour oublier les frustrations et la vacuité de leur existence. « L’aventure pour l’aventure » semblant leur mot d’ordre.

Mais dans cette farce politique superbement mise en scène et dotée d’une bande-son étonnante, la théorie du film pourrait s’étendre à l’idée que le capital, le pouvoir et le terrorisme ne font que jouer à un jeu de société dont le capital tire les celles…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.