Description de l'évènement

Souleymane Cissé, Mali, 1987, 1 h 46

Scénario : S. Cissé.
Musique : Michel Portal, participation de Salif Keita.
Interprètes : Issiaka Kane, Niamanto Sanogo, Aoua Sangare, Balla Moussa Keita…

Dans une Afrique mythique, le jeune Nianankoro, membre d’une illustre famille bambara dotée d’un pouvoir magique ancestral, s’enfuit sur les conseils de sa mère pour éviter d’affronter son père, Soma, qui veut l’éliminer pour des raisons qu’il ignore. Tandis que son père le poursuit avec le pilon magique destiné à le détruire, Nianankoro erre à travers le Mali à la recherche de son oncle Djigui. Si Yeelen accorde plus de place que les autres films de Cissé au mythe, il n’en reste pas moins une réflexion politique sur le pouvoir et ses abus, celui du mâle et des castes dirigeantes qui, de génération en génération, usent et abusent de cette autorité à leur profit. C’est bien là l’argument mentionné par le pilon magique pour justifier sa décision de priver désormais la famille Diarra de ses services. Cette critique de l’exercice abusif du pouvoir fait écho à des situations politiques contemporaines dans de nombreux États africains, sans que le film omette pour autant d’évoquer les ravages commis par le colonialisme. En mêlant habilement les genres, Yeelen traite des questions de l’appartenance et de l’autonomie, de la transmission et de l’apprentissage en leur accordant, par cette approche multiple, une portée universelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.