Description de l'évènement

Dans les années soixante-dix, l’Institut Jean Vigo faisait l’acquisition, auprès d’un brocanteur, de toute une série de bobines de films 28 mm (Pathé Kok la première expérience de cinéma familial à format réduit). Ces bobines provenaient de la collection Bardou-Job, célèbre famille d’industriels du département. Parmi ces films se trouvent un certain nombre de burlesques.

Restaurés puis numérisés par les Archives françaises du film, l’Institut Jean Vigo peut vous présenter quatre de ces burlesques primitifs qui vont de 1908 à 1913.

Rosalie et Léontine au théâtre

rosalie-leontineRoméo Bosetti, Comica prod. France, 1911 

 

Rosalie et Léontine vont au théâtre. Incapables de contenir leurs impressions, les deux amies se livrent aux plus bruyantes manifestations et font scandale. Les effets comiques de la pièce déclenchent leur hilarité, alors qu’aux passages dramatiques un flot intarissable coule de leurs yeux, sur le crâne des messieurs chauves placés au-dessous d’elles.

 

La musique adoucit les moeurs

lasaucissem150x150Pathé frères, 1908 

 

Des voisins de palier, un musicien et un peintre se disputent suite à l’erreur d’une blanchisseuse qui se trompe de porte. Ne supportant plus le son du cor, instrument du musicien, le peintre verse de l’eau dans celui-ci à l’occasion d’une sieste de son bruyant voisin…

 

Il ne s’agirait pas de la réduction d’une production 35 mm, mais bien d’une production spécifique pour le 28 mm.

 

La saucisse mystérieuse

patheNizza prod., 1913 

 

Une poissonnière arrête sa charrette à bras devant une charcuterie. Un gamin qui fait des pitreries avec une tête de cochon prise sur l’étalage reçoit un coup de pied aux fesses. Le petit espiègle subtilise une belle anguille dans le seau de la poissonnière et la dépose au milieu d’un chapelet de saucisses. L’animal se glisse dans un boyau. Un passant achète le morceau de saucisse avant de s’installer sur un banc pour déjeuner. La saucisse jaillit du paquet tel un ressort et file dans la rue…

 

Apaches mal avisés

pathePathé frères, 1908 

 

Le dernier spectateur parti, Paddy l’acrobate et Fortunius l’athlète baissent le rideau sur leur baraque de foire. Ils vont au café partager la recette du jour et aiguisent la convoitise de deux apaches attablés. Les deux amis se séparent et c’est le moment choisi par les lascars pour les attaquer. Bien mal leur en prend…

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.