Description de l'évènement

En présence du réalisateur Jean-Paul Fargier

Parle moi encore
Jean-Paul Fargier, France, 2016, 1h

Retour sur l’esthétique poétique du cinéaste « méditerranéen » Jean-Daniel Pollet à travers la genèse d’une œuvre prolifique. Par celui qui fut un ami de « la famille ».
Dix ans après Jour après jour, Jean-Paul Fargier revient parler de Jean-Daniel Pollet pour un nouveau chapitre de l’émission Cinéaste de notre temps d’André S. Labarthe et Janine Bazin. Il recueille les obsessions récurrentes et les motivations profondes du cinéma de Pollet et les fait dialoguer entre elles : la Grèce, Claude Melki, les textes de ses films, la fiction contre la non-fiction, le mouvement contre l’image fixe, l’idée de la « durée » concentrée. Spectateur, critique, collaborateur et admirateur du cinéaste, Fargier construit un discours personnel et passionné en recourant à des fragments de films, des interviews et des making of.

Le film a bénéficié de l’aide financière de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée en partenariat avec le CNC

OC-1702-instit-logo rectangle-quadri-255x100    Languedoc Roussillon Cinéma NOIR

Pourvu qu’on ait l’ivresse
Jean-Daniel Pollet, France, 1958, 20’

Le film, qui ne comporte pas de dialogues, est composé de portrait de danseurs d’un bal populaire. Parmi ceux-ci, un jeune homme qui essaye de trouver une jeune fille avec qui danser…

Sc. :  Jean-Daniel Pollet ; Image : Jean-Daniel Pollet & Jacques Dürr ; Int : Claude Melki

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.