Description de l'évènement

The Titfield Thunderbolt

Charles CRICHTON, GB 1953, 1 h 21 

Scénario : T.E.B. Clarke ; Image : Douglas Slocombe ; Musique : Georges Auric ; Interprètes : Stanley Holloway, George Relph, John Gregson, Nauton Wayne, Godfrey Tearle…

Consternation chez les habitants du charmant village de Titfield. Le petit train départemental qui assurait les communications avec le reste du pays va être supprimé. Ceux-ci décident de se porter acquéreurs de leur train. Et c’est ainsi que la locomotive est conduite par le vicaire assisté du châtelain. Les affaires sont florissantes jusqu’au jour où des transporteurs routiers décident de saboter le chemin de fer…

L’historien du cinéma Charles Barr, définit ainsi la quintessence même de ce qui doit être le style des comédies estampillées Ealing : le contexte de réalisme social, le goût de la romance, l’écriture de T. E. B. Clarke, le jeu des comédiens, cette « bonne humeur désabusée » qui voit dans un même élan le drame et la comédie se mêler, et – surtout – cette parfaite adéquation avec les besoins du public.

Ce film magnifie ce schéma. Charles Crichton offre d’abord une vision bucolique et idéalisée de ce village et de sa population, nous attachant autant aux personnalités hautes en couleurs qu’aux paysages verdoyants. Système D, ruses et artifices divers se déploient pour un suspense rondement mené par un cinéaste très inspiré. Un grand moment de bonne humeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.